Le KAA Gent a été créé en tant que section football de l’Association Athlétique La Gantoise (AAG) le 31 octobre 1900. Ses fondateurs étaient Hector Priem et Auguste Van de Kerckhove. L’AAG était une association multisports gantoise fondée en 1864 sous le nom de Société Gantoise de Gymnastique. Elle a fusionné avec l’Association Athlétique en 1891. En 1914, l’association a reçu le titre de « royal » et a été autorisée à porter le nom d’Association Royale Athlétique La Gantoise (ARAG). En 1972, le nom de l’association a été néerlandisé en  «  Koninklijke Atletiek Associatie Gent », ou « KAA Gent ».

Le berceau du football belge se situe à Melle, près de Gand. En 1863, Cyril Bernard Morrogh, Irlandais et pensionnaire d’un internat, y rentre de vacances avec un ballon de football. Des anciens élèves du collège ont ultérieurement participé à la création d’un grand nombre de clubs de football et de la Fédération belge de football. En 1879, on jouait déjà au football à Gand, plus précisément au Football Club de Gand. En 1895, l’AAG était le seul club non bruxellois à assister à la première réunion de l’Union Belge des Sociétés des Sports Athlétiques, prédécesseur de la Fédération belge de football. Le Racing Club de Gand (actuel Koninklijke Racing Club Gent-Zeehaven) a vu le jour en 1899, à la suite de la fusion de trois clubs de football gantois plus anciens. 

Avant 1900, La Gantoise a disputé quelques matchs sur la Sint-Denijsplein de Saint-Denis-Westrem ou sur le terrain central de l’ancien vélodrome de la Godshuizenlaan. À partir de novembre 1900, l’AAG a commencé à jouer sur un terrain abandonné situé entre l’actuelle Kortrijksesteenweg, la Clementinalaan, l’Oostendestraat et l’Astridlaan : la Carpentierplein. Bien que les couleurs de l’association sportive pluridisciplinaire aient été le bleu et le blanc à partir des années 1880, La Gantoise a joué ses premiers matchs en noir et blanc, couleurs de la ville de Gand. Ce n’est qu’en août 1902 que la section footballistique a adopté le bleu et le blanc, couleurs du club.

Étant donné que la Carpentierplein était un lieu public que n’importe qui pouvait traverser à tout moment pendant un match de football, un autre terrain a rapidement été recherché. Un terrain situé derrière la gare de Gand-Saint-Pierre, dans la Musschenstraat (actuelle Achilles Musschestraat), devint le nouveau port d’attache. L’association déménagea en 1904. En 1906, l’AAG y construisit une première tribune pouvant accueillir entre cinq-cents et six-cents personnes.

BUFFALO Le club de La Gantoise (KAA Gent) porte également le surnom de « Buffalos ». Lors de chaque match, les supporteurs s’écrient « Buffalo! Buffalo! KAA Gent! », une tradition ancrée depuis les années 20. Le cri date de 1895. Cette année-là, le cirque de l’Américain William Cody, surnommé Buffalo Bill, se rend à Gand pour la première fois. Pendant le spectacle, le public était invité à crier « Buffalo ! Buffalo ! ». Des étudiants gantois introduisirent ce cri dans la vie estudiantine gantoise. C’est ainsi qu’en 1913, le roi Albert Ier fut accueilli à l’université de Gand au son du « Buffalo ! Buffalo ! ». Au cours des Jeux olympiques de 1920 organisés à Anvers, l’athlète belge Omer Smet, membre de la section athlétisme du KAA Gent, opposa aux clameurs bruyantes de la délégation américaine le cri « Buffalo ! Buffalo ! ». C’est grâce à lui que La Gantoise fut surnommée « les Buffalos ». L’association a utilisé ce surnom pour la première fois dans son magazine en 1921. La tête d’Indien a fait son apparition sur un drapeau de supporteur de la section football du KAA Gent pour la première fois en 1924. La longue période qui s’est écoulée entre la venue de Buffalo Bill en 1895 et l’utilisation du « Buffalo » dans un contexte sportif est certainement à l’origine de la substitution du cowboy Buffalo Bill par un Indien en 1924.

Leterrain de la Musschenstraat dut céder sa place aux bureaux de l’exposition universelle de Gand organisée en 1913. En mai 1911, l’AAG déménagea vers un nouveau terrain de l’Albertlaan, où la tribune de 1906 fut reconstruite et agrandie.

La Gantoise remporta le titre de champion de deuxième division au cours de la saison 1912-1913 et fit ses débuts en première division le 7 septembre 1913 contre le Standard de Liège. C’est également durant cette période que le premier club de supporteurs fut créé : Les Amis de l’AAG.

Au cours de la Première Guerre mondiale, aucune compétition de football ne fut organisée entre août 1914 et août 1919. Sur les 800 membres que comptait l’association à cette époque, 308 rejoignirent le front. Vingt-neuf d’entre eux y perdirent la vie. L’ARAG perdit sa tribune de l’Albertlaan pendant la guerre. Le jeudi 9 décembre 1915 un incendie se déclara dans les vestiaires. La construction en bois fut intégralement dévorée par les flammes en 45 minutes. Afin de donner aux clubs la possibilité de se réorganiser après la guerre, la fédération de football décida qu’aucun club ne serait rétrogradé ou promu au terme de la saison 1919-1920. Ce fut une chance pour La Gantoise, puisque le club termina avant-dernier au classement. La saison suivante, les Buffalos terminèrent à la septième place du classement de la Division d’honneur. L’ARAG connaissait un essor sans précédent: en 1921, la section football comptait 740 membres.

Après la Première Guerre mondiale, les installations sportives situées Albertlaan furent expropriées. La Gantoise trouva directement un nouveau site à Gentbrugge. Le nouveau stade reçut le nom de Jules Otten, secrétaire et trésorier du club depuis 1895. Il fut officiellement inauguré le 22 août 1920 en présence du prince héritier Léopold.

La star de l’équipe s’appelait alors Gustaaf Boesman (1899-1971). Il fut le premier Buffalo sélectionné chez les Diables rouges. Entre 1926 et 1929, il joua 17 rencontres internationales et 3 matches olympiques.

Durant la saison 1923-1924, une nouvelle formule fut appliquée à la compétition. Les trois derniers au classement de la Division d’honneur étaient rétrogradés en deuxième nationale (en promotion), où 24 clubs étaient répartis dans deux séries. Au cours de la saison 1928-1929, l’ARAG termina à la 13ème place, un classement rendant la relégation en deuxième division inévitable.

MATRICULE 7  En 1926 fut publiée dans la Vie sportive, le journal officiel de la Fédération belge de football, une liste des matricules des clubs créés avant cette année selon leur date de création. La Gantoise reçu le matricule numéro 7. Notre association bénéficia d’une exception en remerciement de la présence de l’AAG lors de la première réunion de l’Union Belge des Sociétés des Sports Athlétiques en 1895. Le Racing Club de Gand dut se contenter du matricule 11.

Adrien Stassaert, profita du passage en deuxième nationale pour agrandir le stade Jules Otten. Sous l’impulsion de jeunes tels que Marcel Dereuse et Freddy Chaves, l’ARAG parvient à s’extraire de promotion pour rejoindre la première division au cours de la saison 1935-1936. Les Buffalos s’y maintiendront jusqu’à la dégradation de 1966.

En 1934, Gust Deprez créa la fédération des clubs de supporteurs.  Entre six cents et sept cents supporteurs effectuaient les déplacements lors des matches importants. Avant et après chaque match à domicile, les supporteurs arrivaient à Gentbrugge en masse depuis leur local de supporteurs. L’ARAG disposait même de sa propre fanfare à cette époque: les Buffalos.

Le championnat de football fut arrêté quelques jours avant l’invasion allemande. La compétition régulière reprit à partir de la saison 1941-1942. En raison de l’évolution du conflit, les saisons 1943-1944 et 1944-1945 ne furent pas menées à leur terme. Le stade Jules Otten fut durement éprouvé pendant la guerre. Des plans relatifs à la construction d’un nouveau stade dans le quartier de Neermersen, près du Watersportbaan (un plan d’eau dédié aux sports nautiques qui n’était pas encore construit à l’époque) furent conçus.

Après la guerre, la décision fut prise de rester à Gentbrugge et d’agrandir le stade. Ce qui fut fait de manière spectaculaire entre 1950 et 1955. Le stade Jules Otten pouvait désormais accueillir 25 000 spectateurs. La Gantoise fut, durant les saisons 1947-1948 à 1958-1959, le seul club de Flandre orientale et occidentale en première division, exception faite des saisons 1949-1950 et 1950-1951 (Club de Bruges) et 1952-1953 (Racing de Gand). Les Buffalos atteignirent le sommet du classement durant cette période : l’ARAG finit quatrième en 1949-1950, troisième en 1953-1954, 1956-1957 et 1957-1958 et vice-champion en 1954-1955. La « marche des Buffalos », hymne du club composé au début des années cinquante sur une musique du Gantois Charles Schollaert, résonnait à cette époque dans les tribunes.

À la fin des années 50, le stade Jules Otten fut le théâtre de plusieurs matches de démonstration intéressants. Le 9 juin 1957, il accueillit le Real Madrid. La Gantoise reçut à cette occasion le renfort de Rik Coppens (Beerschot) et d’André Piters (Standard de Liège). Les 20 000 spectateurs assistèrent à une leçon de football des Madrilènes : score final 0-9. Le 30 mai 1959, c’est l’équipe brésilienne du Santos, où jouait alors Pelé, âgé de 18 ans, qui rendit visite à La Gantoise. Cette dernière s’imposa 2 à 1. Richard Orlans inscrivit le premier but, Pelé égalisa et Leon Mukana offrit la victoire aux Buffalos. Gaston Van der Elst (Eendracht Alost) et les internationaux Paul Vandenbergh (Union) et Fernand Goyvaerts (Club de Bruges) jouèrent cet unique match dans les rangs de La Gantoise. Le 13 juin 1960, le Santos FC revint à Gentbrugge : il prit le dessus sur La Gantoise, qui n’avait reçu aucun renfort à cette occasion, sur le score de 2-5.

DE KLEINE DOKVRIENDEN Le 1er juin 1952 est le jour le plus noir de l’histoire du KAA Gent. Le lundi de Pentecôte, 35 membres du club de supporteurs De Kleine Dokvrienden (Stapelplein) perdirent la vie à Gravelines, dans le nord de la France. Ils participaient à une excursion, organisée à titre de compensation par la compagnie d’autocars en raison d’un déplacement annulé au Standard de Liège, lorsque leur bus rata le tournant menant à un pont étroit et termina sa course dans l’eau. Une grande cérémonie funèbre fut organisée le 7 juin. Sous la direction de la fanfare de la police, un impressionnant cortège funèbre partit du Bijloke en direction du cimetière de Westergem, où les victimes furent inhumées. Un mémorial en l’honneur des supporteurs de Gand décédés subsiste à Gravelines. Une plaque commémorative est visible sur la façade de l’église paroissiale Onze-Lieve-Vrouw Bijstand, située sur l’Afrikalaan. 

100 ans après sa création, l’ARAG remporta enfin son premier trophée : la coupe de Belgique. Le 24 mai 1964, La Gantoise joua contre le KFC Diest au Heysel à Bruxelles. Devant à peine cinq à six mille supporteurs, Diest menait 0-2 en deuxième mi-temps. Eric Lambert (six fois meilleur buteur de La Gantoise dans les années 60) permit aux Buffalos de revenir au score avant le coup de sifflet final. Durant les prolongations, Albert Mayama et Eric Lambert à nouveau fixèrent le score final à 4-2. La Gantoise fut la première équipe belge à participer à la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe, avec à la clé une élimination dès le premier tour, des œuvres du grand club anglais de West Ham United (0-1 à domicile, 1-1 en déplacement), qui remportera finalement le tournoin.

ARMAND SEGHERS  Armand « Mance » Seghers fut le gardien de but du KAA Gent entre les saisons 1949-1950 et 1965-1966. Durant ces 17 saisons, il disputa 507 matchs dans les buts, dont 158 d’affilée. Entre 1951 et 1960, il fut également sélectionné à 20 reprises en équipe nationale et disputa 11 rencontres internationales. En 2000, Armand Seghers fut élu « Buffalo du siècle » par les supporteurs gantois.

L’ARA La Gantoise termina la saison 1964-1965 à la douzième place, à seulement trois points de la relégation. Les supporteurs décrochèrent et les matches importants ne parvinrent même plus à attirer 10 000 spectateurs. La relégation intervint en 1965-1966. Pourtant, La Gantoise réussit à retrouver l’élite immédiatement. La saison 1969-1970 fut à nouveau d’excellente facture : le club termina à la troisième place et put à nouveau goûter à l’Europe. La fête fut cependant de courte durée : les Buffalos sombrèrent corps et âme contre Hambourg (7-1).

Cette élimination présageait d’une saison noire qui se solda malheureusement par un billet pour la deuxième division. Le 1er juillet 1972, le nom du club fut néerlandisé. Cette même année, le KAA Gent devint officiellement un club professionnel. En 1973-1974, l’impossible survint : le KAA termina à la dernière place et le tour final fut lui aussi un chemin de croix. Les Buffalos descendirent en troisième division.

Richard Orlans, ancien joueur de haut niveau, parvint immédiatement à sortir le KAA Gent de troisième nationale, mais la relégation avait mis le club en difficulté financière. Albert De Meester, le « baron du béton », devint le nouveau président et le bailleur de fonds du club en 1976. Malgré le séjour prolongé des Buffalos en deuxième division, le nombre de spectateurs augmentait continuellement. Durant la saison 1978-1979, les tribunes accueillaient à nouveau une moyenne de 10 000 supporteurs. Sous l’impulsion d’Aad Koudijzer, et avec Léon Nollet au poste d’entraîneur, le KAA Gent remporta enfin le titre de champion en deuxième division.

Pour sa première saison suivant son retour parmi l’élite, La Gantoise termina dixième. Robert Goethals, ancien joueur, porta les Buffalos à la troisième place en 1981-1982, avec à la clé une place en coupe de l’UEFA. Les Gantois furent éliminés au premier tour par l’équipe néerlandaise d’Haarlem. Erwin Vandendaele, qui avait repris la direction sportive, mena le KAA Gent à la quatrième place et une nouvelle fois en coupe de l’UEFA. C’est le Racing Club de Lens qui, cette fois, barra d’emblée la route du club gantois. 

UN NOUVEAU TRIOMPHE EN COUPE EN 1984 La saison 1983-1984, sans relief particulier, se solde par une nouvelle apothéose footballistique au pied de l’Atomium. Le 5 mai 1984, plus de 10 000 Gantois gagnent la capitale. L’adversaire du jour, le Standard de Liège, joue avec son équipe B, puisque la plupart des joueurs du onze de base sont suspendus. Une enquête concernant l’argent noir dans le football belge avait en effet révélé qu’un match des Liégeois avait été arrangé. La Gantoise remporte la partie après prolongations sur le score de 2-0. Le Néerlandais Cees Schapendonk débloque le marquoir au cours de la première prolongation. Le défenseur Michel De Wolf fixe le score définitif à 2-0 juste avant le coup de sifflet final. Le KAA Gent retrouve l’Europe. En Coupe des vainqueurs de coupe, le Celtic de Glasgow, un grand d’Europe, sera le premier et le dernier adversaire des Gantois. Le KAA Gent remporte le match aller, avec un but d’Hubert Cordier. Deux semaines plus tard, les Buffalos sont éliminés sur le score de 3-0.

Sur le plan sportif, le KAA n’est pas au mieux de sa forme. En 1988, l’association retrouve la deuxième division. C’est également en 1988 que Jean Van Milders devient le nouveau président du KAA Gent. 

Grâce au tour final, les Buffalos parviennent à retrouver immédiatement la première division. En 1990-1991, le club reste même longtemps en lice pour le titre, mais échoue à la troisième place. En 1991-1992, une campagne admirable se termine par un quart de finale en Coupe de l’UEFA contre l’Ajax d’Amsterdam. Les Buffalos ne parviennent cependant pas à confirmer leur statut d’outsider du championnat belge. De 1994 à 1997, les Buffalos évitent de peu la relégation.

Le 10 septembre 1998, une bombe éclate au stade Jules Otten. Johan Boskamp, entraîneur, fait savoir que des dettes colossales hypothèquent ses projets sportifs. Le KAA Gent est au bord de la faillite en raison de la construction des nouvelles tribunes 1 et 3 du stade Jules Otten (en 1986 et en 1992), de l’achat de plusieurs maisons autour du stade et de la construction d’un nouveau complexe d’entraînement situé Warmoezeniersweg. À cela vient s’ajouter une amende historique impayée auprès du Fisc, des suites de l’affaire de caisse noire du juge Bellemans, et une dette contractée auprès de la famille d’Albert De Meester, décédé à cette date. Le KAA Gent dispose à l’époque d’un budget annuel d’environ 200 millions de francs belges (5 millions d’euros) et des dettes égales à plusieurs fois ce montant. Le président Jean Van Milders rééchelonne la dette et demande à la ville de Gand de se porter garant. Le club étant incapable de présenter un dossier solide, la ville décide en février 1999 de ne pas donner suite à sa requête. Le matricule 7 est au bord du précipice.

Jean Van Milders démissionne. Ivan De Witte reprend le flambeau. Il définit quatre objectifs : résoudre les problèmes financiers, appliquer une stratégie de bon sens, rester ambitieux sur le plan sportif et construire un nouveau stade. Il demande immédiatement un nouvel audit indépendant. Les résultats déclarent le KAA Gent en faillite virtuelle. La dette réelle est encore plus élevée que les estimations préalables : 920 millions de francs belges, c’est-à-dire 23 millions d’euros actuels.  

Le KAA Gent et la ville de Gand recherchent conjointement une solution de long terme. En juin 2000, un accord est trouvé, lequel est approuvé par le conseil communal de Gand en novembre 2000. La ville de Gand achète le stade Jules Otten, investit en vue d’obtenir une licence permettant de jouer au niveau européen dans une infrastructure temporaire (la moitié du prix total) et s’engage à rechercher, avec le KAA Gent, un site adapté et à trouver des partenaires pour construire un nouveau temple du football moderne pouvant accueillir 20 000 supporteurs. 

L’assainissement budgétaire est donc engagé. VDK, sponsor principal, abandonne une partie de ses créances en échange de garanties d’une gestion financière responsable. Michel Louwagie, manager général, s’emploie, en collaboration avec la cellule de détection, à attirer de jeunes talents et à les revendre au bon moment en réalisant une belle plus-value, sans porter atteinte au club sur le plan sportif. Entre 2000 et 2010, des joueurs représentant une valeur de pas moins de 45 millions d’euros ont été revendus. Le KAA Gent est venu à tout de son endettement gigantesque !

Sur le plan sportif, les années 2000 débutent sur une note prometteuse. L’entraîneur Trond Sollied décroche d’emblée une place en coupe d’Europe grâce à une belle troisième place. Il quitte le club après seulement un an. Après quelques années de transition, le KAA Gent recrute Georges Leekens en 2004. Les Buffalos terminent sixièmes en 2005 et quatrièmes en 2006 et 2007.

En juin 2007, l’entraîneur norvégien Trond Sollied, sans club, retrouve son premier amour. Il termine sixième en championnat, mais réalise un rêve longtemps caressé par les supporteurs en menant le KAA Gent en finale de la coupe de Belgique en 2008. Le 17 mai 2008, 20 000 Gantois répartis dans 224 bus et des centaines de voitures gagnent le stade Roi Baudouin à Bruxelles. À Gand, 3 000 supporteurs restés sur place suivent le match sur grand écran sur la place Saint-Pierre. Un drapeau bleu et blanc de 36 m² est hissé sur la cathédrale Saint-Bavon. La Gantoise perd ce match spectaculaire sur le score de 2-3. Malgré la défaite, 6 000 supporteurs se réunissent, à l’issue de la rencontre, pour saluer les joueurs. Petit à petit, il devient de plus en plus clair que le KAA Gent est prêt à franchir le pas pour accéder au sommet. 

VICE-CHAMPION ET VAINQUEUR DE LA COUPE 2010 Au cours de l’été 2008, le KAA Gent embauche un nouvel entraîneur. Michel Preud’homme, qui vient de remporter le titre de champion de Belgique avec le Standard de Liège, devient le directeur sportif des Buffalos. Il reste deux saisons. En 2008-2009, il finit à la quatrième place. La saison 2009-2010 est un des sommets absolus dans l’histoire du club. La Gantoise finit à une belle troisième place de la compétition régulière. En play-offs, les Buffalos réussissent un tour de force en terminant vice-champions de Belgique après une victoire 6-2 contre leurs rivaux brugeois. Le KAA Gent égale son record de 1955 et se qualifie, pour la première fois de l’histoire du club, pour les tours préliminaires de la Champions League. Pour couronner le tout, le KAA Gent remporte, une semaine plus tard, le 15 mai 2010, la coupe de Belgique après une victoire 0-3 contre le Cercle de Bruges. Cette fois, 24 000 supporteurs font le déplacement à Bruxelles et plus de 10 000 fans des Buffalos encouragent leur équipe sur la place Saint-Pierre. Ils sont encore 12 000 à accueillir la Cofidis Cup dans leur ville après minuit. 

Ces résultats obtenus au cours de la saison 2009-2010 ouvrent une nouvelle fois les portes de l’Europe à La Gantoise. Durant les tours préliminaires de la Champions League, les Buffalos sont impitoyablement éliminés par le Dynamo de Kiev. Les Buffalos atteignent la phase de poules de l’Europa League après avoir éliminé les Néerlandais du Feyenoord Rotterdam. Ils s’y classent troisièmes lors de la dernière journée, après des victoires contre le Levski Sofia et le Sporting de Lisbonne. La compétition régulière se clôture par une belle troisième place, mais en play-offs, le KAA Gent retombe à la cinquième place et rate son billet européen. Le troisième passage de Trond Sollied en 2011-2012 doit ramener le club sur la scène européenne.

Résorber l’endettement, tout en restant ambitieux sur le plan sportif : ce ne sont que deux des quatre objectifs que s’est fixés Ivan De Witte lors de son entrée en fonction en 2000. Il lui reste à construire un nouveau stade.

Avec la ville, le KAA Gand se met à chercher un lieu adéquat, des capitaux et des partenaires en 2000, afin de donner au club un temple du football moderne et contemporain. Le stade Jules Otten a en effet fait son temps: il est trop exigu, inconfortable, impossible à agrandir, les installations d’accueil de la presse sont insuffisantes et il se trouve au beau milieu d’un quartier résidentiel. En outre, une extension des business seats est indispensable pour renforcer l’assise économique du club.  

En mai 2003, un choix est fait : le nouveau port d’attache, le stade Artevelde, sera construit sur le site du grand marché, à proximité des autoroutes E17 et E40. L’ancien grand marché est démoli pour 2007. Un premier permis de bâtir est octroyé en janvier 2008, au terme d’une longue procédure. En septembre 2008, la première pierre est officiellement posée, mais des difficultés financières entraînent rapidement l’arrêt des travaux de construction. En décembre 2010, un accord de financement est signé entre la ville de Gand, le KAA Gent et Ghelamco. Le 17 juillet 2013, le KAA Gent entame la saison dans ses nouvelles installations : la Ghelamco Arena. Grâce à cette nouvelle infrastructure, Gand doit rejoindre le peloton de tête du football belge.

L’intense collaboration entre la ville de Gand et le KAA Gent lors de la réalisation du nouveau stade débouche également sur une collaboration sociale. Depuis 2011, l’asbl Voetbal in de stad, l’activité de proximité du KAA Gent, constitue une collaboration public-privé unique entre le club, les autorités locales et les supporteurs de La Gantoise. Par le truchement de plusieurs dizaines d’initiatives, l’organisation utilise la force d’attraction du KAA Gent en faveur de la société. La mise sur pied de projets sociaux, le renforcement de la participation des supporteurs, la coordination d’une action « stade ouvert », l’organisation d’une activité publique non commerciale et la mise en place d’initiatives sociales dans le domaine du football des jeunes sont ses objectifs. Le tout sous le slogan : « Nous sommes le KAA Gand, nous ne sommes pas uniquement un club de football ». 


CHAMPION DE BELGIQUE 2014-2015 La première saison à la Ghelamco Arena voit la Gantoise terminer à une décevante 7ème place. Au cours de l’été 2014, Hein Van Haezebrouck prend la direction sportive du club en main. Au terme de la compétition régulière, les Buffalos terminent bons deuxièmes. Le club domine également les play-offs. Le Standard de Liège (1-3), le KV Courtrai (0-1) et le Club de Bruges sont battus sur leurs terres.  Le KV Coutrai (2-0) et le RSC Anderlecht (2-1) mordent la poussière à Gand. Le jeudi 21 mai 2015, la Gantoise joue pour le titre. Le Standard de Liège est battu 2-0 dans une Ghelamco Arena chauffée à blanc. Sven Kums et Renato Neto sont les auteurs des buts. Le KAA Gent est champion de Belgique pour la première fois en 115 années d’existence et se qualifie directement pour la phase de poules de la Champions League 2015-2016. Le dimanche 24 mai 2015, le KAA Gent est accueilli triomphalement par 125 000 supporteurs dans une ville en liesse. La plus grande fête de supporteurs de l’histoire du football belge devient réalité.

La première participation du KAA Gent à la phase de poules de la Ligue des champions est immédiatement un grand succès. Avec des victoires sur le terrain de l’Olympique Lyonnais et à domicile contre le FC Valence et le Zénith Saint-Pétersbourg, les Buffalos décrochent 10 points et se qualifient pour les 16èmes de finale de la compétition. Les fiers Gantois trébucheront sur les Allemands du VfL Wolfsburg (2-3 à domicile, 1-0 en déplacement). . 

Ce point d’orgue sportif de l’histoire du football gantois se reflète également lors de la remise du Soulier d’or 2016. Le capitaine gantois Sven Kums est élu à une large majorité meilleur footballeur de l’année écoulée. Avec en plus Depoitre et Milicevic, La Gantoise occupe la totalité du podium. Hein Vanhaezebrouck devient coach de l’année et Matz Sels gardien de l’année. 2016 restera une année inoubliable.  

En coupe de Belgique 2015-2016, les Buffalos atteignent les demi-finales pour la troisième fois d’affilée. La saison 2015-2016 se termine par une belle troisième place. La Gantoise disputera l’Europa League en 2016-2017.

Cette rubrique est tenue par l’action de proximité du KAA Gent. Vous avez des remarques ou des suggestions ? Vous avez chez vous des livres ou des revues concernant le club de La Gantoise ? Vous avez encore une boîte remplie de vieux Buffalos ou de Wigwams ? Vous avez une très ancienne vareuse du KAA Gent ? Vous avez dans votre grenier des photos du temps de l’AAG ? Sachez que l’asbl Voetbal in de stad souhaite dresser l’inventaire des archives historiques de notre club, les restaurer et les rendre accessibles, pour que les générations futures puissent elles aussi profiter de notre Gantoise et de son glorieux passé. Contactez contact@voetbalindestad.be pour de plus amples informations